Presse

Article Sud Ouest du 19/03/2014

ALV

Article Sud Ouest du 12/03/2014

meeting ca

Article Sud Ouest du 13 février 2014

article sud ouest

 

Article Sud-Ouest du 31/01/2014 Jean LASSALLE en soutien

article

Article Sud-Ouest du 23/01/2014 Présentation du programme pour les séniors

photo

—————————————————————————————

Article du 19/12/2013 à l’occasion de l’inauguration du QG de campagne mobile.

Publié le 19/12/2013 à 06h00

La candidate Agnès Laurence-Versepuy a opté pour un « QG » mobile.

1406569_3637755_800x400

La candidate et une partie de ses sympathisants, samedi matin, ont inauguré leur QG mobile.© PHOTO 

PHOTO DR

Samedi matin, la candidate aux élections municipales Agnès Laurence-Versepuy, tête de la liste investie par la droite et du centre Ensemble allons à l’essentiel, a inauguré son « QG » de campagne en centre-ville en présence de sympathisants. Écharpe bleue de ralliement autour du cou, ils ont découvert que le quartier général… est une camionnette aux couleurs de la candidate.

« Nous avons choisi ce mode de communication, a expliqué Agnès Laurence-Versepuy, pour aller plus facilement à la rencontre des Taillanais, qui n’osent pas entrer dans un local ou qui ne peuvent pas se déplacer. Nous irons dans les quartiers, créer le débat et inviter les gens à venir discuter avec nous du Taillan de demain, basé sur la démocratie participative, l’amélioration du cadre de la vie sociale, éducative et urbaine, une gestion rationnelle des dépenses, l’activité économique, le tissu associatif… pour une municipalité à leur service. »

Le prochain rendez-vous de la liste Ensemble allons à l’essentiel sera le 19 janvier au Palio pour la présentation de la liste.

Site Internet : www.municipales2014-taillan.fr

—————————————————————————————

Article sur France bleu suite à la conférence de presse pour la présentation des têtes de listes communauté d’avenir.

article France bleue

—————————————————————————————

Juppé à la reconquête de la Communauté urbaine de Bordeaux

Municipales : Alain Juppé et ses alliés de droite et du centre ont présenté samedi leur programme électoral pour récupérer la majorité à la Communauté urbaine

La plupart des candidats Communauté d’avenir avec leur chef de file Alain Juppé, samedi matin, à Pessac.

La plupart des candidats Communauté d’avenir avec leur chef de file Alain Juppé, samedi matin, à Pessac. (Photo Stéphane Lartigue)

Le choix de Pessac ne s’est bien sûr pas fait par hasard. Si Alain Juppé a réuni samedi matin ses troupes de Communauté d’avenir à l’hôtel Holiday Inn de la troisième ville de Gironde, c’est bien parce qu’il se prend à rêver d’y réaliser un coup d’exploit,via son candidat, Franck Raynal.

« Il n’y a plus aucun suspens sur nos chances de conserver Bordeaux en mars prochain, explique un proche d’Alain Juppé. Maintenant, nos efforts portent sur la majorité à la Communauté urbaine et on commence sérieusement à y croire. »

Élus UMP, centristes ou non-encartés, les huit maires sortants (1) et les 20 prétendants, ils étaient donc tous là, dans une salle un peu trop petite pour les contenir, en présence des principaux chefs de partis : Alain Juppé pour l’UMP, Philippe Meynard pour l’UDI et Joan Taris pour le Modem. « Ce qui fait notre force, à Communauté d’avenir, c’est notre unité, et cela depuis 1995, souligne le maire de Bordeaux. J’ai par contre l’impression que chez nos adversaires, il y a parfois de l’eau dans le gaz, comme à Artigues… »

Samedi matin, l’objectif était donc de faire preuve d’unité derrière un programme électoral de reconquête. À Communauté d’avenir, le discours est simple. Il faut opposer l’action d’Alain Juppé à l’immobilisme du président actuel, comme le résume le maire de Talence, Alain Cazabonne. « Tous les grands chantiers qui ont transformé l’agglomération ont été lancés par Alain Juppé entre 1995 et 2004. Aujourd’hui, avec Vincent Feltesse, c’est la politique du rocking-chair. On bouge mais on n’avance pas. »

Maintenir la cogestion

Pour Alain Juppé, « la Communauté urbaine doit se recentrer sur son cœur de métier tout en restant au service des communes qui constituent l’échelon de proximité par excellence ».

Le maire de Bordeaux s’est également engagé, en cas de victoire de son camp, à perpétuer le principe de la cogestion sur la base d’un contrat passé entre majorité et minorité. Quel avenir alors pour le programme que lui et ses alliés ont présenté samedi matin ? « Il y aura des ajustements, répond-il, mais ce que nous proposons sera appliqué. »

Alors, ce programme, justement. « Il faudra apprendre à faire autant avec moins », précise le chef de file de Communauté d’avenir, mettant en avant les diminutions de dotations de l’État qui, hier, rappelle-t-il, « faisaient hurler la gauche ». Faute de recettes, il faudra tailler dans les dépenses. Par exemple, le retour à une régie pour la distribution de l’eau. Ou alors les 100 millions d’euros que Vincent Feltesse veut investir dans la mise à deux fois trois voies de la rocade alors que, selon Alain Juppé, les sociétés autoroutières sont prêtes à participer à cet énorme chantier en échange d’accords sur les concessions dont elles disposent sur les autoroutes qui traversent le département.

Barreaux routiers

Le cœur de métier de la CUB, ont rappelé les élus de droite et du centre, ce sont les déplacements. La rocade, donc, qu’il serait possible d’alléger en créant trois barreaux reliant les autoroutes, faute de grand contournement, le développement du tramway, la requalification des boulevards ou la création de grands parcs relais extra-rocade et extra-boulevards.

Le cœur de métier, c’est aussi le logement, avec notamment le développement de l’accession sociale à la propriété ou une politique foncière « ambitieuse » sans la création de l’établissement foncier local voté par la gauche ; le développement économique avec « l’association de l’entreprise à la décision politique » ou une politique « plus favorable au commerce et à l’artisanat » et, bien sûr, l’environnement et le développement durable en imaginant « une agglomération post-carbone. »

Les élus Communauté d’avenir ont enfin souhaité une clarification des compétences sur la propreté entre les municipalités et la CUB. Là encore, ironisent-ils, « Feltesse crée des commissions et Juppé parle d’actions ».

SOURCE : Sud Ouest Publié le 09/12/2013 à 06h00 | Mise à jour : 09/12/2013 à 10h51
Par Benoît Lasserre

—————————————————————————————

ARTICLE SUD OUEST DU 11/11/13

« La ville gérée telle une entreprise »

La candidate de la droite et du centre (Communauté d’Avenir) est en campagne depuis quatre mois. Rencontre

Agnès Laurence-Versepuy, chef d’entreprise de 31 ans.

Agnès Laurence-Versepuy, chef d’entreprise de 31 ans. (photo H..P.)

Agnès Laurence-Versepuy a été investie début juillet par l’union départementale UMP-UDI-Modem pour affronter le maire sortant PS Ludovic Freygefond.

Jamais encore engagée dans une joute électorale, chef d’entreprise au Pian-Médoc (et « depuis cinq générations sur le Taillan », souligne-t-elle), Agnès Laurence-Versepuy a 31 ans. Elle est en campagne depuis plus de quatre mois.

« Sud Ouest ». Comment se déroule cette campagne ?

Agnès Laurence-Versepuy. Très bien ! Nous rencontrons beaucoup de gens sur la commune et faisons remonter leurs observations et souhaits à trois commissions, animées par une quinzaine de personnes dans chacune. Une porte sur l’urbanisme et le cadre de vie, une autre sur le social, la troisième sur l’emploi et l’économie. Des réunions de quartier concourent aussi à faire remonter l’info et les besoins.

Qu’en découle-t-il ?

Les Taillanais que nous rencontrons estiment que l’impôt est trop lourd ; ils critiquent l’ultra-construction ; regrettent le départ de commerces de proximité qui sont remplacés par des banques et agences immobilières, malgré quelques ouvertures il est vrai. Globalement, les gens reprochent un manque de concertation de la part de l’équipe sortante. Aujourd’hui nous chiffrons et examinons la faisabilité de nos projets. Pour cela, nous avons des compétences dans notre équipe et aussi l’assistance de Communauté d’Avenir

Si vous êtes élue en mars 2014, que ferez-vous en premier ?

On commencera par ne pas faire d’autosatisfaction permanente (rire), contrairement à l’équipe en place. Je dirais que nous gérerons la ville comme une entreprise, en faisant en sorte de réduire les charges et d’augmenter les produits. Comment y parvenir ? En réalisant des économies d’un côté et en faisant venir des entreprises de l’autre. Faire des économies, c’est revoir tous les gros projets prévus, c’est arrêter la progression des effectifs municipaux, sans bien sûr supprimer d’emplois existants. On fera un moratoire sur l’écoquartier et le parc de loisirs prévus au nord ; on réexaminera le projet du quartier du Chai, bon en soi mais à reconsidérer ; on reverra la problématique du stationnement en centre-ville, tout ceci dans le dialogue avec les habitants.

Il va aussi falloir ralentir le rythme des constructions et sauvegarder les édifices du passé, ce qui n’a pas été le cas à Germignan.

Avez-vous constitué votre équipe ? Avec François Buhr (NDLR, l’actuel leader de l’opposition municipale) ?

Rien n’est définitif et je ne manque pas de candidats. Je présenterai ma liste fin janvier.

Considérez-vous votre jeunesse comme un atout ou un handicap ?

Je suis jeune, effectivement, mais je crains que ça ne dure pas toujours (rire). J’ai l’âge de Ludovic Freygefond quand il a été élu pour la première fois.

Site : www.municipales2014-taillan.fr

—————————————————————————————

ARTICLE SUD OUEST DU 03/07/13

Le président du groupe Communauté d’avenir a animé une réunion, lundi soir, au château du Taillan.

Alain Juppé est venu soutenir Agnès Laurence-Versepuy, candidate aux prochaines élections municipales. (Photo M.-F. J.)
Alain Juppé est venu soutenir Agnès Laurence-Versepuy, candidate aux prochaines élections municipales. (Photo M.-F. J.)

La « tournée » d’Alain Juppé, en campagne avec sa casquette de président du groupe Communauté d’avenir, passait par Le Taillan, lundi soir. Il était venu apporter son soutien à Agnès Laurence-Versepuy, 31 ans, adhérente à l’UDI, désignée comme candidate de la droite et du centre pour les élections municipales de mars 2014 au cours desquelles elle doit affronter le maire sortant Ludovic Freygefond (PS).

Allée du Sergent

Le maire de Bordeaux a donc arpenté les rues de la commune aux côtés de la jeune candidate, dès le milieu de l’après-midi.

La délégation a rendu visite à plusieurs commerçants, à l’entreprise de sérigraphie Maillet, à l’association du centre-bourg ou encore à l’association de l’Allée du Sergent.

« Les gens se plaignent d’un déficit de concertation sur les projets urbains, de voirie », a glissé Alain Juppé après ces visites, avant de participer à une réunion au château du Taillan en présence de sympathisants et de représentants du monde économique.

Au cours de cette soirée, Alain Juppé a évoqué une nouvelle fois « l’avenir de la CUB », comme il l’avait fait dernièrement à Bruges, par exemple. Et son ambition de reconquête.

« La Communauté urbaine de Bordeaux n’est pas une supercommune, avec un superprésident, mais un établissement de coopération intercommunale au sein duquel chaque commune doit être respectée, a-t-il déclaré. Les trois grandes priorités de la CUB sont l’emploi, le logement et les déplacements. »

Jamais élue

De son côté, Agnès Laurence-Versepuy, qui dirige une société de fabrication de bouteilles en plastique à Castelnau-de-Médoc, compte beaucoup sur le soutien du tissu économique. « Lors de cette réunion, nous avons abordé les principaux axes fondateurs de notre campagne pour les municipales 2014, agrémentés de témoignages sur la vie économique, l’emploi, les places de crèches, les écoles, l’urbanisation », indiquait-elle hier.

La jeune femme, qui n’a jamais été élue, et qui partira sous la bannière Communauté d’avenir, a présenté également son équipe.

SOURCE : Sud Ouest Par C. M.

—————————————————————————————

ARTICLE SUD OUEST DU 30/06/13

Alain Juppé vient soutenir Agnès Laurence-Versepuy

Publié le 30 juin 2013 par admin

Le maire de Bordeaux sera lundi dans la ville tenue par Ludovic Freygefond.

La candidate de la droite et du centre entourée de ses équipiers. (photo dr)

La candidate de la droite et du centre entourée de ses équipiers. (photo dr)

Alain Juppé, en tant que président de Communauté d’avenir, viendra, lundi, en fin d’après-midi, apporter son soutien à la candidate Agnès Laurence-Versepuy, tête de liste UDI « Ensemble allons à l’essentiel au Taillan-Médoc ».

Agnès Laurence-Versepuy affrontera le maire sortant PS Ludovic Freygefond aux élections municipales de mars 2014.

Lundi, aux côtés d’Alain Juppé, la candidate ira à la rencontre des commerçants et des entreprises du centre-ville. Une visite de différents quartiers est prévue : l’allée des Fleurs, l’allée du Sergent, le bourg historique de Germignan, la rue de Calavet avec la future médiathèque, le secteur Renouille / bois de la Pargaud et le Carrefour Market. Est également prévue la rencontre des associations de défense et de sauvegarde de la commune.

La visite se poursuivra en soirée (à 19 h 30) au château du Taillan pour un échange sur les thèmes « vie économique locale, emploi, commerce, schéma d’urbanisation ».

Pour Agnès Laurence-Verspuy, ce sera l’occasion de présenter l’équipe rassemblée à ses côtés, des personnes impliquées ou pas dans la vie associative, qui représentent Communauté d’avenir sous les couleurs du Centre droit, l’UMP, le Modem, l’UDI et la société civile.

Renseignements complémentaires sur le blog : www.municipales2014-taillan.fr

SOURCE : Sud Ouest

—————————————————————————————

ARTICLE SUD OUEST DU 29/04/13

Une jeune femme face au maire sortant

Agnès Laurence-Versepuy portera les couleurs de la droite et du centre face au maire sortant le PS Ludovic Freygefond.

AGNES Sans titre 2Trente ans, chef d’entreprise (1), « depuis cinq générations au Taillan », souligne-t-elle, fille d’une commerçante de la ville, belle-fille (par son mariage) d’un kiné taillanais. L’enracinement d’Agnès Laurence-Versepuy dans la ville est incontestable. C’est elle, centriste à l’UDI (2), qui a été investie pour porter les couleurs de la droite unie (Communauté d’avenir) aux prochaines élections municipales. En toute logique, elle affrontera le maire sortant PS Ludovic Freygefond, qui est prêt pour un troisième mandat.

Agnès Laurence-Versepuy tiendra le rôle qui revint à l’UMP François Buhr en mars 2008 et qui le conduisit à la tête de l’opposition municipale. Ainsi, l’investiture de l’appareil politique Communauté d’avenir n’est pas revenue à l’opposant sortant mais à cette jeune femme qui fait son entrée en politique.

«À l’écoute pour l’essentiel»

« Il y a longtemps que j’estime que les orientations prises pour Le Taillan ne correspondent pas aux valeurs qui me semblent essentielles. » D’entrée de jeu, la candidate précise qu’elle ne veut pas s’attaquer au maire (« qui a fait des bonnes choses »), encore moins « placer la campagne sur des questions personnelles », mais « il faut redonner du sens à la vie communale en rétablissant le dialogue : il faut que le futur maire soit à l’écoute et aille à l’essentiel ».

L’essentiel ? « La médiathèque n’était pas une priorité, en tout cas pas à ce coût-là. »

L’urbanisme : « il est évident qu’il faut construire, et notamment construire du social, mais en le faisant davantage dans la concertation. Aujourd’hui, on découvre souvent les projets une fois qu’ils sont prêts. »

« Actuellement, avec l’équipe qui m’entoure et qui m’a incité à m’engager, je tiens des réunions, je rencontre les habitants ; j’écoute, j’entends les remarques. Je n’arrive pas avec des idées toutes faites, la politique n’est pas mon métier. Mon objectif est de rassembler toutes les bonnes volontés, toutes les sensibilités qui ne se reconnaissent pas dans l’actuelle gestion municipale et qui désirent changer le Taillan. Il y a des gens de gauche qui disent qu’ils vont me soutenir ! Je ne pense pas avoir de difficultés à monter une liste d’ouverture. »

Site : agnes@municipales2014-taillan.fr (1) Agnès Laurence est gérante de l’entreprise familiale de soufflage de bouteilles en plastiques Laurence et Co, à Castelnau-de-Médoc. Elle emploie sept salariés et réalise un chiffre d’affaires en progression de 1,4 million d’euros. (2) L’UDI, Union des démocrates et indépendants, est le parti centriste de Jean-Louis Borloo.

SOURCE : Sud Ouest Par Hervé Pons

PHOTO : Hervé Pons